Historique

HISTOIRE DU LYCÉE

Qui était Jean-François Marmontel ?

Qui était Georges Pompidou ?

 

 

 

 

 

 

 

Le site Jean-François Marmontel du lycée de Mauriac est un ancien collège de Jésuites, "créé en 1563 grâce à un legs testamentaire de Mgr Guillaume Du Prat (1507-1560), évêque de Clermont, fils d'Antoine Du Prat, Chancelier de France. Destiné à l'enseignement dispensé par l'ordre des Jésuites, il a été étendu et reconstruit au XVIIIe siècle, recevant à cette occasion un magnifique portail de facture antique, avec des colonnes, et une chapelle de style baroque avec un beau retable. La Région Auvergne a restauré les bâtiments en 1990." (Source : Wikipedia)

 

"Cet ancien collège des Jésuites (deuxième collège de France après Billom dans le Puy-de-Dôme et avant Louis Le Grand à Paris) a été fondé au XVIe siècle par l’évêque Guillaume Duprat. Il ouvre ses portes en 1563 et devient Collège Royal en 1765. Il est renommé dans la France entière et forme des hommes célèbres tels l’académicien Marmontel, l’abbé Chappe d’Auteroche, astronome du XVIIIe siècle. La chapelle est un bel ensemble de style baroque dont le chœur et le retable laissent éclater avec charme et contraste ; dorures et couleurs. Le portail très stylé baroque est dessiné en forme d’arc de triomphe." (Source : Office de Tourisme de Mauriac)

 

Le site Georges Pompidou du lycée est un bâtiment beaucoup plus récent (probablement de 1977).

---

C’est désormais un établissement polyvalent qui propose des formations générales (baccalauréats généraux et brevet de technicien supérieur (BTS) Métiers de l’eau), une formation professionnelle (baccalauréat professionnel « gestion administration ») ainsi qu’un titre professionnel de gestionnaire de paie, réalisé en alternance. Il héberge également une antenne du GRETA.

Le lycée compte deux sites distants d’un kilomètre. Le site de Marmontel accueille les formations générales alors que le site de Pompidou est principalement occupé par les formations professionnelles. L’internat ainsi que le service de restauration sont également situés sur le site de Pompidou.

En novembre 2020, ses effectifs s’élevaient à 280 élèves, 236 pour les formations générales et 44 pour les formations professionnelles (BTS compris car situé sur le site Pompidou). 74 élèves sont internes (soit un quart de l’effectif total).

 

Par admin3
avril
19

JEAN-FRANÇOIS MARMONTEL

 

(Portrait de Jean-François Marmontel par Charles-Etienne Gaucher)

 

Jean-François Marmontel, né le 11 juillet 1723 à Bort-les-Orgues (Corrèze) et mort le 31 décembre 1799 à Habloville  (Orne) et enterré à Saint-Aubin-sur-Gaillon (Eure), est un encyclopédiste, historien, conteur, romancier, grammairien et poète, dramaturge et philosophe français. Proche de Voltaire et ennemi de Rousseau, il connut une grande notoriété à la cour de France et dans toute l’Europe.

Né dans une famille pauvre, il est élevé par les Jésuites : de 1734 à 1738, il suit des études au collège de Mauriac [devenu depuis le lycée polyvalent de Mauriac]. Il parvient à faire sa philosophie au collège de Clermont-Ferrand de 1738 à 1740. Il s’installe ensuite à Toulouse en 1741, où il poursuit sa philosophie chez les Jésuites.

Il se lie d’amitié avec Voltaire après avoir une première fois perdu au concours de l’Académie des Arts Floraux. Après plusieurs essais, il remporte le prix de l’Académie avec son poème l'Églogue en 1744. Il envisage alors de s’inscrire à une faculté de théologie, mais Voltaire lui conseille de venir à Paris.

Il tente de lancer un journal L'Observateur littéraire qui ne possède que huit numéros, mais l’Académie française lui décerne tout de même son prix de poésie en 1746, ce qui le sauvera de la pauvreté.

Il compose ensuite quelques tragédies, dont Denys le tyran en 1748, qui a un grand succès, Aristomène l’année suivante et qui a également un grand succès. En revanche, les trois pièces suivantes Cléopâtre, Les Héraclides et Egyptus n’ont pas de succès, ce qui fait renoncer Marmontel à la tragédie.

Sa fréquentation des salons lui permet de rencontrer entre autre Diderot, Rousseau et d'Alembert et de participer à la rédaction de L'Encyclopédie entre 1753 et 1756. Il obtient la protection de Mme de Pompadour et publie en 1761 ses Contes moraux qui sont son œuvre la plus connue, il se lance dans une tournée des salons et son œuvre est traduite dans plusieurs langues. Il est emprisonné onze jours à la Bastille pour ses opinions.

Le 24 novembre 1763, il est élu à l’Académie française et loge désormais à Versailles. En 1767, il publie son roman Bélisaire qui est censuré par la Sorbonne, car il vante la tolérance religieuse. Cette censure et ces condamnations ne font que contribuer au succès de l’ouvrage, que défendent les Philosophes.

Il est nommé historiographe de France en 1772.

Il se marie en 1777 avec Marie-Adélaïde Leyrin de Montigny (1759-1812) dont il aura cinq fils.

Il publie en 1778, Les Incas, un roman qui dénonce l’esclavage. A la mort de D'Alembert il devient le secrétaire perpétuel de l’Académie française. Au début de la Révolution française, il participe à la rédaction des cahiers de doléances.

En 1796, il devient membre associé de l'Institut de France, l'année suivante, il devient député et échappe à la déportation (bien que suspecté d'être royaliste).

Il meurt dans la nuit du 30 au 31 décembre 1799 à Saint-Aubin-sur-Gaillon d’une attaque d’apoplexie. 

 

(D'après les sites Wikipedia et Le Figaro)

Par admin3
avril
19

GEORGES POMPIDOU

 

(Portrait de Georges Pompidou par François Pagès pour Paris-Match)

 

Né le 05 juillet 1911 à Montboudif dans le Cantal, Georges Pompidou fut élève à Albi. Après le baccalauréat, il prépara son entrée à l'École normale supérieure, à Toulouse puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Il intégra l'École en 1931. Agrégé de lettres en 1934 et diplômé de l'École libre des Sciences politiques, il enseigna au lycée Saint-Charles de Marseille et au lycée Henri IV à Paris. De retour au lycée Henri IV en juin 1940 après avoir été mobilisé, il enseigna en hypokhâgne et en classe préparatoire.

Dès septembre 1944, il entre au cabinet du général de Gaulle, il y fut chargé de suivre les questions de politique intérieure et d'éducation. Il resta proche des milieux gaullistes.

L'année 1958 fut celle du retour du général de Gaulle au pouvoir et de Georges Pompidou aux affaires politiques. Le général fit appel à lui pour diriger son cabinet de juin 1958 à janvier 1959. Il eut alors un rôle décisif auprès du Général, accompagnant les travaux d'élaboration de la Constitution et encourageant les réformes économiques et monétaires. Georges Pompidou retourna pendant quelque temps vers le monde de l'entreprise. Membre du Conseil constitutionnel en 1959. Il accepta, en février 1961, une mission secrète afin de faciliter les négociations avec le FLN algérien.

Le général de Gaulle nomma Georges Pompidou Premier ministre à la place de Michel Debré. C'est ainsi un homme certes expérimenté mais peu connu du grand public. Le choix du suffrage universel direct et surtout le recours au référendum entraînèrent le vote d'une motion de censure et la chute du premier gouvernement Pompidou. Le Général le renomma aussitôt dans ses fonctions, comme il le fit après son élection aux présidentielles de 1965. Le Premier ministre fut élu pour la première fois député du Cantal en 1967. Georges Pompidou prit une part personnelle très active au développement de l'économie française dans tous les domaines.

La crise de 1968 vint ébranler la République. Depuis Matignon, Georges Pompidou la géra au quotidien, misa sur des mesures d'apaisement, engagea les négociations de Grenelle et préconisa de dissoudre l'Assemblée nationale pour trouver une sortie politique à la crise. Le 10 juillet 1968, le Général choisit de remplacer Georges Pompidou. Il connut une «traversée du désert». L'échec du référendum sur les réformes du Sénat et des régions entraîna le départ du général de Gaulle et l'organisation de nouvelles élections présidentielles. Georges Pompidou fut élu avec 58% des suffrages exprimés face à Alain Poher.

Georges Pompidou s'installa à l'Élysée le 15 juin 1969. Reprenant la lecture gaullienne de la Constitution, il affirma la prééminence présidentielle. Il choisit comme Premier ministre Jacques Chaban-Delmas. Le gaulliste Pierre Messmer fut alors appelé par Georges Pompidou à Matignon jusqu'en 1974 et c'est à la fin de cette période que le chef de l'État tenta la mise en place du quinquennat.

Il s'efforça d'assurer l'indépendance de la France sur la scène internationale tout en tenant compte de l'évolution de la situation. Il noua des contacts plus confiants avec les États-Unis et poursuivit les échanges politiques et économiques avec l'URSS. La relance de la construction européenne marqua également son mandat.

Sur le plan national, Georges Pompidou fit de sa présidence un temps fort pour l'industrialisation et la modernisation du pays. Ce lettré devenu homme d'État s'intéressa aussi avec passion au domaine culturel, comme le montre la création à Paris d'un centre d'art contemporain, qui porte aujourd'hui son nom. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.

 

(D'après le site : https://www.georges-pompidou.org/georges-pompidou-biographie)

 

 

Par admin3
avril
19

Lycée public polyvalent de Mauriac

Email : ce.0150747F@ac-clermont.fr Site Marmontel (lycée général)
Adresse : 12 rue du Collège 15200 Mauriac FRANCE

Email : ce.0150667u@ac-clermont.fr Site Pompidou (Section enseignement professionnel)
Adresse : Avenue Raymond Cortat 15200 Mauriac FRANCE

Notre établissement accueille le public aux horaires suivants :
8h00 12h00-13h30 18h -Lundi, Mardi, Jeudi
8h00 12h00-13h30 17h -Vendredi
8h00 12h00- et sur rdv 14h00 17h00 le mercredi